Cher Journal ;

 

Cette fois ci je suis bien enceinte ; une petite vie palpite au fond de moi, et ce matin, je l'ai sentie bouger.

 

Screenshot-2

 

J'ai savouré ce bonheur intime pendant quelques jours, pour être certaine qu'il n'y aurait pas de mauvaise surprise cette fois ci. Mais j'étais convaincue que tout se passerait bien ; je me sentais sereine, épanouie, emplie de douceur. Si le bébé s'avère être une fille, j'ai déjà choisi son prénom.

 

Screenshot

 

 J'ai annoncé la nouvelle à l'heureux papa, qui m'a remercié de son célèbre sourire radieux.

 

Screenshot-5

 

Nous nous sommes serrés l'un contre l'autre, unis dans la concrétisation de notre bonheur, dans ce rêve qui s'exaucait enfin. Dehors, la neige tempête, les flocons s'écrasent sur nos carreaux ; mais notre maison est remplie d'une chaleur nouvelle.

 

Screenshot_146

 

L'annonce de ma grossesse a donné des ailes à Pierrick. Mon époux, qui n'arrivait plus à aligner deux lignes, a passé la nuit sur un début de roman. J'ai lu son projet, ce sera probablement son meilleur ouvrage.

 

Screenshot_8

 

Il s'est aussi remis à courir. Il m'a expliqué qu'il voulait être au mieux de sa forme pour accueillir le bébé. Mais j'ai deviné au regard qu'il a jeté alors sur son petit bourrelet qu'il désire également retrouver une meilleure image de lui. Et sans doute souhaite -t- il aussi me faire plaisir... Toujours est-il qu'il arpente à nouveau  les flancs de notre vallée. 

 

Screenshot_21

 

Et un bonheur ne vient jamais seul ! Mon Pierrick a atteint le niveau supérieur des échecs. Il s'estime apte désormais à résoudre n'importe quel problème logique. Mens sana in corpore sano, il aura fini par accomplir son objectif.

 

Screenshot_24

 

Je passe une grossesse calme et tranquille. Les petits maux habituels des femmes enceintes me sont épargnés. Je m'ennuie simplement un peu, loin de mes patients ; mais je suis surtout heureuse, et impatiente de croiser enfin le regard de mon bébé.

 

Screenshot_27

 

Je profite de mon temps libre pour lire, lire encore, faire le plein de tous les romans que j'avais rêvé de découvrir sans jamais en avoir eu le temps. J'ai ainsi pu savourer le dernier recueil de Pierrick. Je me ressource, je m'évade, je m'enrichis de ces récits subtils ; sombres ou sereines, drôles ou tragiques, j'aime les livres, passionnément.

 

Screenshot_10

 

L'ouvrage de Pierrick est réellement excellent, et je ne me lasse pas de le feuilleter, douillettement blottie, dans l'attente paisible de la naissance. Il fait un temps à ne pas mettre un chat dehors, mais je parcours chaque jour, au fil des pages, les contreforts de ma vallée bien aimée, et mille autres paysages.

 

Cher Journal ;

 

Screenshot_18

 

Pierrick est un papa dans l'âme. Lui qui n'a jamais eu de père, il câline mon gros ventre dès que je passe à sa portée. Il caresse les petons du bébé lorsque celui ci me donne des coups de pieds. C'est malin ! Cela ne peut que l'encourager !

 

Screenshot_15

 

Et il tient de longs discours à mon ventre sur les joies d'être lancé en l'air, le plaisir de voler dans les bras de papa, et la douceur des bisous...Si avec tout cela mon pitchoune n'est pas motivé pour nous rejoindre ...

 

Screenshot_43

 

Et puis le grand jour est arrivé. Avec l'aide (?) de Valérie, qui, me sachant proche du terme, venait me rendre visite, j'ai donné la vie pour la première fois.

 

Screenshot_44

 

Une petite fille a rejoint notre maisonnée. Pierrick la devine douée pour les arts, la musique en particulier, et "aussi intelligente que sa Maman". Moi, je ne sais pas juger un nourrisson de quelques heures, mais je sais que je l'aimerais, que je l'aime déjà, plus que tout au monde ; que ma vie a pris un nouveau sens.

Je l'ai appelée Ameline.

 

Screenshot_48

 

Évidement, Maman était absolument ravie d'être à nouveau grand mère, et rassurée de savoir que les Tourelles avaient une héritière. Ainsi, elle a pu partir sereine.

 

Screenshot_51

 

Elle s'est éteinte quelques jours plus tard.

 

Screenshot_52

 

Je l'ai retrouvée au petit matin. Elle est partie dans son sommeil, sans déranger quiconque. Elle a enfin vaincu sa peur de l'obscurité.

 

Screenshot_64

 

Au début, j'ai surtout ressenti la peine m'envahir. Une page de ma vie se tournait ; le poids de la quarantaine, que je n'avais pas ressentie jusqu'ici, a soudain pesé sur mes épaules.

 

Screenshot_56

 

Il ne m'aura fallu qu'un échange de regard avec Ameline pour me sentir apaisée. Une vie arrive, une autre s'éteint ; c'est dans la nature des choses. Notre famille s'est toujours efforcée de vivre en harmonie avec le rythme des saisons, et si j'entame la seconde moitié de ma vie, je dois admettre la disparation de ma mère.

 

Screenshot_57

 

Et puis, je sentais bien au fond de moi que j'allais la revoir sous peu.

 

Screenshot_69

 

Pauvre Luciane. Elle aura vaillamment lutté contre ses angoisses toute sa vie, mais la vue des fantômes lui donne toujours une petite vague d'émotion.

 

Screenshot_59

 

Ulysse le Maître Incontesté des lieux se porte comme un charme. Il ne sort de ses siestes légendaires que pour monter sur nos genoux et jouer avec la petite Pénélope. Leur sport semble d'ailleurs assez viril ; une variante féline du rugby ou de la sioul. J'imagine qu'il essaie de démontrer au chaton qui reste le patron.

 

Screenshot_61

 

 Je ne sais pas si il pourra tenir son rôle de Seigneur Tout Puissant longtemps. Pénélope a grandi, et fait preuve d'une présence certaine.

 

Screenshot_63

 

Elle semble moins câline qu'Ulysse, mais beaucoup plus active, et plus joueuse. 

 

Screenshot_62

 

Après une étude approfondie de la situation, Ulysse semble apprécier le pelage brillant de sa compagne sous forme adulte, et considérer que sa situation de Chef Suprême n'est pas altérée.

 

Cher Journal ;

 

Pénélope n'est pas la seule a avoir embellie en grandissant. Le premier anniversaire d'Ameline nous a permis de découvrir le charmant minois d'une adorable puce. J'ai l'impression qu'elle me ressemble beaucoup.

 

Screenshot_78

 

C'est une petite fille riante, joueuse, coquine, et douée d'un caractère affirmé. J'ai tout de suite su qu'elle allait tenter de nous mener par le bout du nez. J'ai émis cette réflexion devant Pierrick, qui a pris un air stupéfait : " Ameline ? Tu plaisantes ? Elle est d'une innocence candide ! Comment peux-tu suspecter cela d'un bambin ?"

Conclusion : Ameline 1, Pierrick 0. Manipulation totale et entière de papa réussie. 

 

Screenshot_74

 

En attendant c'est un plaisir de la voir rire aux anges. Vivement qu'elle babille, que nous découvrions les raisons de sa joie.

 

Screenshot_79

 

Elle n'a peur de rien, ni des fantômes, ni de l'orage, ni des griffes acérées de nos chats qu'elle adore, et qu'elle n'hésite pas à tirer par la queue.

 

Screenshot_101

 

Nous avons célébré l'anniversaire d'Ameline et l'arrivée du beau temps pour lui faire découvrir le parc bleu où nous avons tant appris l'un de l'autre. Au programme, soleil, frais vent printanier et détente pour toute la famille !

 

Screenshot_89

 

Ameline adore les jeux pour enfants, elle réclame en alternance d'escalader l'abeille scintillante et l'hippocampe bleu. Mais la présence admirative de sa Maman ou de son Papa pour s'extasier devant ses exploits de cavalière est requise ! Elle exige une attention de tout instant.

 

Screenshot_86

 

J'ai quand même profité de l'après midi pour tenter de la faire vaciller sur ses petites jambes, et on apprend mieux à marcher sur la douce et moelleuse pelouse du parc.

 

Screenshot_85

 

Pierrick, lui, a pleinement apprécié sa pause loin de la maison. Il adore être dehors, et l'hiver confiné à la maison l'a frustré sur ce plan. Avec la belle saison et les travaux des champs qui se profilent, il aura de quoi savourer l'air pur et les beautés de la nature, mais pour l'instant, il jouissait de cette journée de repos en se laissant aller.

 

Screenshot_91

 

Il a profité de tous les jeux du parc, courant de l'un à l'autre pour en faire le tour.

 

Screenshot_60

 

Il m'a quand même relayé une petite demi heure pour que je puisse relire mes revues médicales. Mon retour à l'hôpital est imminent ; je l'attends, mais  lui laisser le privilège de l'éducation d'Ameline le rend un peu mélancolique... Je n'aurais jamais cru dire cela, mais j'aurais accepté quelques jours de congés de plus...

 

Screenshot_95

 

Et puis l'heure de rentrer est arrivée, non sans déclencher drame, colère, larmes et bouderie.

 

Screenshot_96

 

Quand je dis qu'elle va essayer de nous mener à la baguette ... A la voir, vivante image de la contrariété et de l'autorité bafouée, j'ai souri en réalisant qu'Ameline s'estimait le chef de famille et qu'elle n'appréciait pas du tout ce crime de lèse majesté : la faire quitter le bac à sable... Entre Ulysse et elle, je suis bien entourée !

 

Screenshot_106

 

Sa bouderie n'a pas résistée à l'appel du matelas. A peine dans son berceau, elle s'est écroulée comme une poupée de chiffon pour une nuit de douze heures.

 

Screenshot_107

 

Ma nuit à moi a été nettement plus courte. j'ai découvert que j'étais à nouveau enceinte ! Un petit frère pour Ameline ? Pour le coup, mon retour à l'hôpital a été sérieusement différé...

 

Screenshot_111

 

Impossible de laisser mes internes sans mentor si longtemps ; j'ai fini ma nuit sur mes emails, à leur envoyer des conseils, à essayer de répondre à leurs sollicitations, à revoir des dossiers délicats. Je n'ai réalisé que vers trois heures du matin que mes pauvres subordonnés, eux, n'avaient pas droit à une grasse matinée et que j'avais pourri leur nuit... Oups.

 

Screenshot_109

 

En matière de grasse matinée, j'ai été cruellement déçue. Les hurlements sonores d'Ameline réclamant son bib m'ont extirpée de mon lourd sommeil. Comment une aussi petite chose peut-elle dégager un tel volume sonore, et dans des tonalités si stridentes ? Note pour plus tard : proposer à un étudiant de faire une thèse sur l'anatomie des larynx des bambins. Je suis sûre qu'on découvrira qu'ils incluent des matériaux extraterrestres.

 

Screenshot_108

 

Et puis, elle m'a fait sa petite mine toute déçue, toute boudeuse, et je me suis sentie fondre. Manipulation, quand tu nous tiens.... J'avais raison de me méfier, mais je crois bien qu'il est déjà trop tard.

 

Cher Journal ;

 

Screenshot_113

 

Je ne sais pas si Ameline est la virtuose qu'a suspecté son père, mais je regrette son goût prononcé pour ce qu'elle estime être de la musique. Entre le xylophone grinçant et le tambour répétitif, je vais porter plainte pour harcèlement.

 

Screenshot_115

 

Effectivement, comme prévu, elle joue avec son père comme un marionnettiste expert. Ce dernier cède à tous ses caprices, et la choie de façon abusive.

 

Screenshot_117

 

Aux câlins et aux bisous succèdent vite les chatouilles, et "Papaaaa !" (à prononcer avec les trois a et le point d'exclamation) a été vite promu au rang de jouet préféré. Un nounours doudou câlinou d'un mètre quatre vingt doué de la parole.

 

Screenshot_112

 

Pour autant, nous restons intraitables sur les grands principes. Le caca, c'est dans le pot, pas dans la couche, Mademoiselle ! On ne transige pas.

 

Screenshot_120

 

Et Pierrick est toujours partant pour éduquer notre perle, ravi de passer quelques minutes de plus avec sa petite chérie.

 

Screenshot_127

 

Il écrit beaucoup. Sa créativité s'est de nouveau épanouie, et au dernier recueil se sont déjà ajoutés plusieurs autres esquisses, drôles, poétiques, lumineuses.

 

Cher Journal ;

 

Screenshot_121

 

Comment fait Pierrick pour se surpasser à chaque oeuvre ? Il accumule les succès et les best sellers comme Ulysse attire les puces.

 

Screenshot_125

 

A propos de puce, la nôtre continue à nous mener gentiment la vie dure. Sa dernière lubie, c'est de se cacher quand on l'appelle pour le bain. Non qu'elle n'aime pas l'eau ; elle veut juste qu'on lui consacre plus de temps. Tout notre temps, ce serait à ses yeux une proportion parfaite.

 

Screenshot_142

 

Mélissa et Tiffaine, les jumelles de Corwin, sont venues nous rendre visite. Elles sont devenues de belles adolescentes. Je ne sais pas pourquoi, mais elles me rappellent leur mère au même âge.

 

Screenshot_144

 

Corwin et Valérie ont aussi un bambin, un fils, un p'tit loup pour hurler à la lune. Ils l'ont nommé Constantin.

 

Screenshot_151

 

Ameline apprécie beaucoup son cousin, et adore jouer à ses côtés, malgré la tendance de ce dernier à mâchouiller tout ce qu'il trouve. Il doit faire ses crocs.

 

Screenshot_132

 

Je préfère encore les gazouillis de deux bambins ( parsemé de hurlements - "Il m'a volé mon cube !") à l'alternance maudite du tambour et du xylophone. Hier, elle m'a fait frémir d'horreur : "- Maman ? Ameline veut guitare...."

 

Screenshot_135

 

Nous continuons à nous balader dans les parcs de la ville. L'été arrive sur Dragon Valley, et j'alterne les revues médicales et les romans poétiques conçus par mon amour. Il commence à faire vraiment chaud ; et j'ai l'impression de coller dans mes vêtements de grossesse. J'ai hâte que le terme arrive.

 

Screenshot_134

 

Ameline, malgré ses caprices, a fini par acquérir la propreté. L'apprentissage du langage et de la marche reste en cours.

 

Cher Journal ;

 

Screenshot_138

 

J'ai donné naissance ce jour là de mon second enfant, dans la moiteur d'une des premières soirées d'été. Note pour plus tard : si j'ai un troisième enfant ( ce qui n'est pas au programme !) prévoir d'accoucher en hiver. Transpirer sans pouvoir boire pendant six heures, c'est vraiment inconfortable.

 

Screenshot_141

 

En matière de petit frère pour Ameline, je lui offre une jolie poupée que nous avons nommée Vinciane, qui, selon son père, a reçu en partage un caractère sociable et amical ainsi qu'un grand sens de l'observation. Je ne sais toujours pas comment il peut déceler ces traits sur un petit visage encore tout chiffonné. Je suppose qu'il fait des rituels de divination sur des entrailles de tamias.

 

Cher Journal ;

 

Screenshot_188

 

J'ai reçu un email de Chine ! Xhin m'a écrit pour me narrer leurs aventures asiatiques !

 

Screenshot_157

 

Il s'est immédiatement senti en parfaite adéquation avec le pays, savourant l'architecture, la beauté des paysages....

 

Screenshot_159

 

Très vite, il a adopté le mode de vie local. Il ressentait une sensation de plénitude ; l'impression d'être à nouveau chez lui. Au point de différer de jour en jour la poursuite de leur voyage.

 

Screenshot_160

 

Tout lui plaisait, les parfums, les saveurs, la chaleur humide de l'air moite avant la mousson. Malgré son apparence, il sentait de plus en plus Maître Lê Suan refaire surface, le vieil érudit chinois reprendre l'ascendant. Xhin, le gamin de Dragon Valley, n'avait été qu'une parenthèse ; la profonde culture de son incarnation précédente l'attachait chaque jour davantage à ses racines.

 

Screenshot_163

 

Très vite, il s'est intégré, fait des relations, des amis. Tout se serait peut être soldé par une formidable expérience avant la poursuite de leur périple autour du monde, avant leur retour aux Tourelles, dans quelques années, si Elouan n'avait pas été Elouan. Si tout ne s'était pas précipité.

 

Screenshot_161

 

Mon frère, lui, avec son caractère emporté et sa conception toute personnelle des échanges humains, a accumulé en quelques semaines de nombreux ennemis. Xhin l'évoque avec délicatesse sans rien lui reprocher, mais il laisse transparaître qu'Elouan s'est mis à dos toute la population de la ville.

 

Screenshot_164

 

De plus, il a joué de la baguette magique pour intimider et effrayer ses interlocuteurs. Loin de Dragon Valley et de sa tradition magique, ses pouvoirs ont rencontré une vive opposition, on a évoqué la magie noire, les démons de l'enfer. Décrié, craint, haï, il a souhaité reprendre la route. Xhin n'y était pas prêt...

 

Screenshot_165

 

Ce fut la pomme de discorde qui fendilla l'amitié indéfectible des deux compagnons de toujours.

 

Screenshot_156

 

Elouan choisit de partir ; et Xhin, de rester. De s'établir là bas. Il me remerciait pour avoir accueilli et protégé l'enfant étranger qu'il était, mais il avait retrouvé ses racines. Il désirait aussi me prévenir de l'évolution catastrophique du tempérament de mon petit frère ; tôt ou tard, Elouan rentrerait à la maison...

 

Screenshot_184

 

Je m'alarmai de ce message. Je m'entretins aussitôt avec mon mari, dont l'affection mitigée pour Elouan me conforta dans ma résolution : Elouan ne devait pas retourner aux Tourelles.

 

Screenshot_186

 

S'il s'avérait incapable de contrôler la fureur qui l'animait depuis l'enfance, et, pire, s'il se servait de ses talents de sorcier pour intimider et abuser d'autrui, je ne voulais plus avoir aucun rapport avec lui. Il allait à l'encontre de tout ce que notre famille avait toujours fait pour s'intégrer. Il avait renié nos intérêts et nos principes. Je ne lui devais plus rien.

Comme tu l'imagines, cher Journal, Pierrick - qui voue Elouan aux gémonies - m'approuva avec chaleur. Pour l'instant, nous n'avons pas de nouvelles. Enfin, qui vivra verra.

 

Cher Journal.

 

Screenshot_154

 

Le temps passe vite quand on est heureux. Nous allons célébrer le premier anniversaire de Vinciane, et dans quelques jours je reprendrais le travail, laissant les petites à la garde attentive, affectueuse et malléable de leur père.

 

Screenshot_167

 

Égoïstement, j'ai hâte de retrouver mes étudiants et mes patients. Ma grande refonte du système de santé de la vallée n'a jamais été conduite à son terme, et je suis pressée d'accomplir la grande oeuvre de ma vie. Et puis, j'échapperai au tambour et au xylophone. 

 

Screenshot_179

 

Conclusion de l'anniversaire : des clones ! Vinciane est un clone d'Ameline ! J'aurais peut être dû éviter de jouer avec des éprouvettes pendant toutes ces années, il se pourrait bien que j'en voie les conséquences...

 

Screenshot_177

 

Au caractère, ma benjamine reste très différente de son aînée. Plus douce, plus passive, plus tendre. Plus soucieuse de lier des liens et de se faire aimer.

 

Screenshot_176

 

Elle est plus réfléchie, moins fonceuse qu'Ameline, peut être moins éveillée, mais plus facile à élever et à aimer. 

 

Screenshot_181

 

Enfin, le règne de la manipulation des bambins se poursuit. Elle me fait fondre avec ses mimiques, et je cède à ses demandes de contes et de câlins.

 

Screenshot_183

 

Moi qui aime tant lire, comment pourrais je résister ? Elle me fait tellement plaisir lorsque je la vois parcourir les pages de son imagier. Je crois d'ailleurs qu'elle le sait fort bien, qu'elle aime certes les livres, mais plus encore me faire plaisir.

 

Screenshot_182

 

Jamais elle ne m'expliquera, comme le fit  Ameline ce matin : "- Papa dort bien. Chut, Maman, je vais jouer du tambour." 

 

Cher Journal ;

L'été bat son plein.

 

Screenshot_199

 

Malgré ses caprices d'enfant gâtée, Ameline a fini, dans le jardin familial, par dominer la station verticale prolongée. Mon rachis lombaire a poussé un soupir de soulagement.

 

Screenshot_200

 

Elle parle désormais parfaitement, et nous avons de longues discussions sur la nature des choses, l'origine des bébés et les limites à ne pas franchir. Bientôt, j'essaierai de lui expliquer les bases de la démonstration scientifique. Pierrick me gronde, gentiment : -"Elle est douée, mais ce n'est qu'une petite fille ! Elle ne va même pas encore à l'école ! Tu exagères, mon amour..." Humm... Peut être un peu.

 

Screenshot_195

 

Nous avons fêté en grande pompe son anniversaire. Elle en a profité pour glisser un bisou mouillé sur la joue de son père, histoire d'affirmer sa toute puissance... Aucune de mes filles n'a hérité de mes dons magiques, mais Ameline détient sur Pierrick un pouvoir réellement surnaturel.

 

Screenshot_197

 

En parlant de surnaturel, ma choupinette a développé un goût très net pour la magie et les contes. Sa première lecture aura été une anthologie des mythes et légendes de la Vallée.

 

Screenshot_196

 

Elle aura hérité de notre passion des livres, et on lui décolle difficilement le nez de ses bouquins.

 

Screenshot_205

 

Tout ne peut pas rester rose ; Corwin m'a rendue visite, pour me prévenir du retour d'Elouan à Dragon Valley. Il a emménagé chez Madame Faure, une très vieille dame excentrique, qui le traite moitié comme un fils prodigue, moitié comme un amant inespéré. Notre parasite de petit frère a trouvé une victime à exploiter.

 

Screenshot_201

 

Je me suis offusquée, j'ai tempêté et expliqué tout net à Corwin que je ne voulais plus avoir rien à faire avec Elouan. Il était hors de question que je sois mêlée à ses affaires douteuses.

 

Screenshot_202

 

Mon bien aimé frère Corwin me soutient complètement. Elouan n'a rien à attendre de lui non plus. Il y a des comportements qui restent inexcusables malgré les liens du sang et les souvenirs d'enfance.

 

Screenshot_208

 

L'attitude d'Elouan m'a plongée dans de sombres réflexions. Depuis mon accession à la direction de l'hôpital, l'attitude anti sorcier de la vallée s'était peu à peu atténuée. Mon plus jeune frère allait il détruire toute cette avancée, ruiner mes efforts, en se dressant comme un archétype de mage démoniaque ?

 

Screenshot_209

 

Qui vivra verra.... Je pense que je n'ai pas fini d'avoir des soucis avec mon frère. Mais en attendant, je refuse de me ronger les sangs. J'ai mieux à faire.